Professeur Layton et la menace de Chronos

Venez incarner un personnage de la saga ou inventez-en un, et participez à l'intrigue : Une nouvelle menace pèse sur le professeur Layton !
Serez-vous de taille face aux nouveaux mystères et leurs énigmes ?
 
AccueilPortailRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionFAQ
Fermeture

Partagez | 
 

 Lignes mêlées [pv : Acarla Camélia ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 697
Date d'inscription : 03/01/2012
Localisation : Londres.

Feuille de personnage
Âge:
Picarats: 380
Pièces SOS:

MessageSujet: Lignes mêlées [pv : Acarla Camélia ]   Mar 9 Sep - 22:22



Il consulta sa montre : 12h34.

Heure de pointe oblige, le restaurant était désormais bondé. Impossible désormais de trouver une seule place de libre, il fallait attendre que des places se libèrent. Heureusement pour lui, Clive était attablé depuis déjà un bon moment. Il venait néanmoins seulement de passer sa commande, la faim décidant finalement de le tirailler à cette heure.

Situé dans un carrefour stratégique, le restaurant Fifteen jouissait d'un cadre était on ne peut plus coloré :  les murs d'un jaune chatoyant, les rideaux teinté d'orange et les supports pourpres... Tout convergeait vers son plus grand bien, c'est-à-dire une clientèle abondante. La cuisine pouvait en plus se vanter d'une bonne qualité, chose qui possédait l'attrait largement plus justifié que le décor édulcoré à lui seul.

Habitué des lieux, le journaliste venait en effet davantage par simple réflexe plutôt que pure envie. Oh, le cadre était tout à fait agréable et lui plaisait, en plus d'être situé assez près de l'agence de presse : si ce n'était pas le cas, il ne serait pas revenu une seconde fois et ainsi de suite. Néanmoins, il ne pouvait nier que le brouhaha incessant des amis et familles réunis avait parfois le mérite de l'agacer. C'est pourquoi il prenait habituellement le temps de manger d'abord avant de s'atteler rapidement à la rédaction ou tri des informations gainées puis de quitter le restaurant pour un cadre plus calme. Aujourd'hui il était particulièrement fatigué par sa dernière interview et s'était donc focalisé sur son article afin de ne pas perdre le fil et de pouvoir de rédiger encore à "chaud". Il aurait pu directement rejoindre son bureau et commander un hot-dog en bas au coin de la rue mais il avait envie d'un plat bien consistant.

Et c'était chose faite : tout en attendant son plat de spaghettis, le brun jeta un œil passif à la ribambelle de nouveaux clients. Clive savait qu'il serait mal vu d'occuper la table entière avec ses affaires et commença donc à faire de place avant de lever les yeux vers une jeune cliente pleine d'espoir à la recherche d'un emplacement. Avec un mince sourire, il l'invita d'un hochement de tête à prendre place à sa table si elle le désirait, se décalant près de la fenêtre au maximum au cas où elle n'était pas seule.

Tandis qu'elle prenait place, le journaliste continua de ranger ses feuilles en les rassemblant proprement. Avec ça, difficile de juger le contraire : la demoiselle était à table avec un littéraire.

Il ne prit pas garde au stylo qui roulait vers lui et qui chuta avant de rebondir sur sa cuisse. Le stylo retomba ensuite directement sur le sol en dessous de la table, effleurant les jambes de la jeune fille. Le brun se figea ensuite avant de la regarder d'un air inquiet. Il souleva finalement le pan de la nappe avant de constater que son stylo était éclaté et de l'encre avait giclé. Heureusement, la jeune fille ne semblait pas avoir été touchée par l'effusion du stylo. Quel coup de chance !

" Oh... Je suis sincèrement désolé ! J'espère que vous n'avez rien ? " demanda-t-il au cas où avec la mine sérieuse.

Tout en sortant un mouchoir de sa poche il le lui tendit, avant de demander à une serveuse qui passait si elle pouvait lui apporter des serviettes. Bien sûr, elle le fit tout en lui assurant que le personnel allait nettoyer ça eux-même mais le jeune homme s'empara toutefois d'une serviette en papier et attrapa finalement son stylo-plume imbibé de noir en se penchant sous la table. Quelle triste fin pour un compagnon de longue date ! Il aimait bien ce stylo...

_________________
Moi et mon seau on a trop la classe :D:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 463
Date d'inscription : 25/05/2013

Feuille de personnage
Âge:
Picarats:
Pièces SOS:

MessageSujet: Re: Lignes mêlées [pv : Acarla Camélia ]   Jeu 11 Sep - 8:06



Le restaurant Fifteen. Un délice pour les yeux, le nez et les papilles. Les couleurs chaudes et les odeurs émanant du bâtiment étaient toutes aussi exquises que les plats qu'ils y servaient. L'établissement était assez populaire, et aux heures de pointes, il relevait du miracle de trouver un endroit où s'installer. Acarla marchait à une allure assez rapide, et consultait sa montre plusieurs fois. 12h31, 12h32, 12h33...
Les minutes passaient à une vitesse folle, et la demoiselle commença à se dépêcher. Après quelques temps et 12h34 sur sa montre, elle passa l'entrée et regarda la salle. Elle était bondée. Aucune table de libre, toutes occupées par quelqu'un. La jeune fille soupira et jeta un coup d’œil un peu partout, à l'affût d'une table qui lui aurait échappée. Sur le point d'abandonner, elle remarqua alors un jeune homme lui faisant un signe léger de la tête, et comprit immédiatement ce qu'il voulait dire. Acarla avança avec précaution, ne voulant importuner personne, et arriva à la table miraculeuse. L'homme rangeait des feuilles en un tas net, il devait lire (ou écrire?) beaucoup... Tout semblait aller pour le mieux...

Du moins, c'était sans compter le stylo qui roulait doucement vers le bord de la table. Lorsque la demoiselle comprit ce qui allait se passer, il était déjà trop tard, car le stylo avait disparu en tombant. L'instant d'après, le crayon était à terre, brisé. Elle le regarda étonnée. Venait-elle d'assister à un suicide de stylo-plume? Ça y ressemblait fortement, car l'encre se répandait sur le sol comme du sang, du sang de couleur noir...

" Oh... Je suis sincèrement désolé ! J'espère que vous n'avez rien ? "

La jeune fille se tourna vers l'inconnu aux cheveux bruns et hocha la tête après s'être examinée rapidement. Elle n'avait rien reçu, bien heureusement. La serveuse la plus proche fut appelée, et tandis que quelqu'un arrivait pour venir nettoyer, l'homme prit une serviette en papier et attrapa délicatement le stylo "décédé". Il devait s'en servir souvent, à son expression...

Acarla s'assit sur une chaise face au jeune homme, et prit la parole à son tour, le regardant.

- " Ce n'est pas de chance pour votre stylo... Désolée... "

Meilleure. Première phrase. Du monde. Elle le remercia cependant de l'avoir invité à sa table et son estomac aussi car.... *BLOURGHBLEURG....* Le rouge lui monta aux joues.

- " Excusez-moi... Mon ventre semble énervé aujourd'hui... "

Elle s'aplatit légèrement sur sa chaise, gênée.

_________________
Je remercie Luke pour la signature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 697
Date d'inscription : 03/01/2012
Localisation : Londres.

Feuille de personnage
Âge:
Picarats: 380
Pièces SOS:

MessageSujet: Re: Lignes mêlées [pv : Acarla Camélia ]   Dim 12 Avr - 0:07

" Ce n'est pas de chance pour votre stylo... Désolée... "

Clive haussa les épaules, posant le stylo-plume imbibé d'encre en bout de table. La jeune fille semblait s'excuser mais ce n'était nullement de sa faute. Il n'avait pas fait attention en rangeant.

" Ce n'est qu'un stylo."
répondit-il en esquissant un léger sourire.


Bon, il n'allait pas pouvoir reprendre l'écriture de son article pour le moment. L'interview du PDG Gray Fost possédant la plus grosse usine pétrochimique de Londres allait donc attendre. Les impressions qu'il en gardait était de toute façon bien mémorables. Ce type était tout sauf un enfant de chœur ; l'accueil glacial que le jeune journaliste avait reçu ce matin-même en témoignait. La chose aurait pu s'être soldée en une poignée de secondes si Clive n'avait pas insisté avec une attitude à la fois intimidante et provocatrice. Jouant sur l'influence du Times et de la réputation de l'homme, il avait pu rallonger considérablement le laps de l'interview malgré l'agacement évident de son interlocuteur. Il sentait bien que si Fost n'était pas obligé de jouer dans la civilité, il aurait bien décoché un poing dans la figure du jeune arrogant.

Il s'accouda à la table, silencieux, le regard perdu dans la vitre. Ce plat de spaghettis était décidément bien long. En bonne lady, la brunette qui partageait sa table le remerciait poliment de lui avoir laissé de la place pour s'installer. Il répondit humblement en inclinant légèrement la visière de sa casquette. Ce n'était pas grand-chose.

L'observant d'un œil discret, le journaliste ne put s'empêcher de dresser une rapide fiche d'identité sur son interlocutrice. Elle  semblait plutôt jeune, sûrement encore au collège. De longs cheveux bruns lui tombaient dans le dos et une serre-tête jaune orangé offrait un contraste harmonieux. Son uniforme lui parut familier. Elle avait le regard vif malgré une certaine timidité. Le rouge lui monta d'ailleurs aux joues lorsqu'un gargouillis se fit entendre.

- " Excusez-moi... Mon ventre semble énervé aujourd'hui... "

Clive alla répondre lorsque... *GRAOINNNNNNOUINNNNRR*. Il leva les yeux au plafond, affichant ensuite un sourire gêné puis un regard légèrement blasé vers les serveuses qui couraient dans tous les sens.

" Hum... Le mien aussi. Je ne crois pas qu'on aura nos plats de sitôt vu comment ces braves serveuses sont occupées à courir partout... "


Voyant que la demoiselle semblait hésiter à en interpeller une, le jeune homme prit les devant.

" Oh excusez-moi monsieur votre plat arrive dans peu de temps !! " paniqua la jeune femme blonde, pressée.

" Ce n'est pas pour moi, c'est pour cette jeune fille. " répondit Clive en jetant un oeil à la brunette.


Il la laissa commander. A nouveau, l'uniforme attira son attention et il se mit à hocher de la tête en constatant que sa mémoire lui avait décidément joué des tours. Il connaissait bien cet uniforme parce qu'il l'avait aperçu ce matin en se rendant à son rendez-vous. Il s'agissait d'un établissement scolaire qui comptait un bon nombre d'élève dans le quartier. Malheureusement, l'usine de Fost s'était étendue jusqu'aux abords de l'école. C'était justement le sujet fâcheux de son interview. A la pensée de cette école il sentit soudain le besoin d'ajouter quelque chose à son brouillon d'article mais tout en cherchant un deuxième stylo dans ses poches  il demanda alors :  

" Par le plus grand des hasards tu n'aurais pas un stylo à me prêter ? "


Il s'était mis à la tutoyer après avoir constaté son jeune âge ; par à cause d'un quelconque sentiment de supériorité loin de là, mais plutôt par commodité. Les enfants faisaient rarement dans le détail et les manières pompeuses. Elle devait avoir autour de quinze ans et il était certain que l'affubler du terme "enfant" provoquerait quelques outrages, chose qui le faisait sourire d'avance.

_________________
Moi et mon seau on a trop la classe :D:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Lignes mêlées [pv : Acarla Camélia ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lignes mêlées [pv : Acarla Camélia ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ssélisse, née d'un camélia sanglant
» Éloïse Vergne ~ La jeune camériste
» Tutoriel: caméra libre
» Les grandes lignes de l'histoire
» Il est bon de lire entre les lignes, cela fatigue moins les yeux [PV Alh]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Professeur Layton et la menace de Chronos :: Londres :: Restaurants-