Professeur Layton et la menace de Chronos

Venez incarner un personnage de la saga ou inventez-en un, et participez à l'intrigue : Une nouvelle menace pèse sur le professeur Layton !
Serez-vous de taille face aux nouveaux mystères et leurs énigmes ?
 
AccueilPortailRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionFAQ
Fermeture

Partagez | 
 

 Balade au clair de lampe dans l'université [PV Luke, Evan et Ophélia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 463
Date d'inscription : 25/05/2013

Feuille de personnage
Âge:
Picarats:
Pièces SOS:

MessageSujet: Balade au clair de lampe dans l'université [PV Luke, Evan et Ophélia]   Sam 22 Juin - 20:56







Balade au clair de lampe dans l'université
[PV Luke, Evan et Ophélia]



Dans la froideur de la nuit, seule la lune et les étoiles éclairent Londres dont un lieu bien connu, l'Université Grenssenheller. Cependant, tel un de ces "petits" astres tombé du ciel, la lumière d'une lampe de torche point à l'horizon. Et la personne tenant cet lumière est une jeune fille.

"Il fait tellement froid..." pensai-je tout en laissant s'échapper une mince volute de buée de ma bouche.

Tout en tremblant de froid, je m'approchais de la porte d'entrée menant au hall. Avec un geste nonchalant, j'essayais d'ouvrir cette porte.

"Fermé... C'est bien ma veine."

Après une longue réflexion, une petite voix intérieure me souffla une idée complètement stupide.

« Et si tu essayais de toquer, crétine? »

L'idée était idiote, et pourtant je dirigeai mon poing vers la porte et me mis à toquer.
Une fois. Deux fois. Trois fois. Et comme une crétine, même si le mot ne me plaisait pas vraiment, j'attendis une réponse à ses trois coups.

Spoiler:
 



Dernière édition par Acarla Camélia le Dim 23 Juin - 11:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1074
Date d'inscription : 29/02/2012
Age : 17
Localisation : Cherchez pas vous trouverez pas

Feuille de personnage
Âge: 13
Picarats: 160
Pièces SOS: 3

MessageSujet: Re: Balade au clair de lampe dans l'université [PV Luke, Evan et Ophélia]   Sam 22 Juin - 23:31

Quel froid! A ne pas en douter, Londres était vraiment glacial lors des périodes d'hiver. De plus, Luke avait complètement oublié de se couvrir. Il avait juste prit une veste bleue, ce qu'il porte en temps normal. Ainsi, le petit londonien, complètement frigorifié, courut vers l'Université. Il était très tard, peut-être même plus de minuit. Que faisait-il ici à une heure si tardive, me direz-vous? Très simple, Luke avait oublié sa besace la dernière fois où il était venu accompagné de Clive et de Emmy.
Mais elle était un tout petit peu trop grande pour lui et n'arrêtait pas de glisser le long de son bras. Il avait du la laisser glisser sur le sol sans s'en rendre compte. Malheureusement pour lui, il lui fallait à tous prix retrouver sa sacoche! Il avait précieusement gardé tous les indices récoltés ces derniers jours. Alors il se précipita vers l'entrée du hall, mais fut soudainement stoppé par une lumière blanchâtre.

Luke fut un peu surpris. Mais c'était juste la lumière d'une lampe torche. Il y avait quelqu'un... Luke s'approcha doucement, afin de ne pas faire une entrée trop bruyante. Il se racla la gorge pour marquer son arrivée auprès de la jeune fille à la lampe torche.

« Excusez-moi, je peux savoir à quoi vous jouez? » fit-il d'un ton agacé.

Il voulait se presser de rentrer, car il était très fatigué, et il faisait trop froid dehors. Disons que son impatience avait pris le dessus.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 463
Date d'inscription : 25/05/2013

Feuille de personnage
Âge:
Picarats:
Pièces SOS:

MessageSujet: Re: Balade au clair de lampe dans l'université [PV Luke, Evan et Ophélia]   Mar 25 Juin - 7:54







Balade au clair de lampe dans l'université
L'Université Gressenheller fermé...



Après avoir toqué, j'attendais une quelconque réponse de derrière la porte. Tout à coup, j'entendis un raclement de gorge, suivi d'une voix agacée.

« Excusez-moi, je peux savoir à quoi vous jouez? » 
"Hein? Oh bonsoir. Désolée, je n'arrive pas à ouvrir cette porte. En même temps, à  une heure si tardive..." dis-je légèrement gênée.

J'éclairai ma montre de poche avec la lampe. 1h00. C'était plausible que l'Université n'aie pas ses portes ouvertes à tout vent. Puis j'éclairai un peu mon interlocuteur. C'était un garçon qui aurait onze ans, du moins on ne pouvait l'affirmer, avec cette histoire de voyage dans le temps.

"Je m'appelle Acarla. Et encore désolée pour la porte..." dis-je en éclairant celle-ci.

"Par contre, je n'ai pas vérifié comment elle était fermée... "



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 543
Date d'inscription : 29/09/2012
Age : 21
Localisation : Derrière son écran, en train de noter ton adresse IP et de calculer tes coordonnées sur Google Maps.

Feuille de personnage
Âge: 16
Picarats: 175
Pièces SOS: 1

MessageSujet: Re: Balade au clair de lampe dans l'université [PV Luke, Evan et Ophélia]   Mer 26 Juin - 14:31

Cela faisait déjà plusieurs heures que la nuit était tombée sur Londres. Les rues plongées, dans l'obscurité, étaient désertes. À une heure pareille, tout le monde préférait rester cloîtré chez soi, à se protéger tant bien que mal derrière ses murs du froid glacial qui régnait dehors. En sachant que bon nombre des installations de chauffage avaient souffert du bouleversement temporel, c'était loin d'être chose facile.

Toujours était-il qu'Evan s'était décidé à mener une petite escapade nocturne, ce soir. Le jeune homme se frotta les mains pour les réchauffer, tout en rentrant le cou dans les épaules. Il avait beau détester le froid, l'opportunité était trop belle pour ne pas être saisie. Vérifiant le contenu de l'une des poches inférieures de son manteau, il effleura du bout des doigts l'objet métallique qui s'y trouvait. ll esquissa un sourire en coin, avant de se mettre en marche. Cette nuit-là, il n'avait pas l'intention de se contenter d'une simple promenade. Il avait un but bien plus précis, qui lui permettrait de marquer une pause dans son enquête.

L'Université de Gressenheller était sa destination. Ce lieu maudit, qu'il avait haï depuis le moment où sa candidature avait été rejetée, neuf ans plus tôt. Oh, il ne comptait pas y faire une simple visite de courtoisie, loin de là. À vrai dire, il aurait même préféré éviter cet endroit, qui avait laissé une profonde cicatrice dans son ego. Mais il avait quelques affaires à y régler. Des affaires qu'il avait dû laisser en suspens pendant ces dernières années.

Lorsqu'Evan n'était encore qu'un simple étudiant travaillant pour le compte de Descole, il avait eu l'occasion de faire la connaissance d'un vieux professeur de Gressenheller, un "ami" du scientifique - si ce mot avait la moindre signification pour lui. En plus d'enseigner à l'Université, cet homme était archéologue de profession, bien qu'il n'eût qu'une faible envergure parmi ses collègues. Il avait ainsi réuni tout un ensemble de notes concernant divers sites archéologiques, et plus particulièrement sur le légendaire Jardin d'Or, la mythique cité d'Ambrosia et le mystérieux Foyer de l'Infini.

La mission d'Evan avait été claire : il devait s'emparer de ces écrits, sur lesquels le vieil homme demeurait très secret, même avec ses proches. En réalité, une fois leur collaboration rompue, l'ingénieur avait fini par soupçonner que son ancien maître n'avait pas eu le moindre intérêt pour ces notes, qui devaient sans doute être bien peu détaillées en comparaison de celles qu'il avait pu rassembler au cours de ses recherches, le professeur ne s'étant contenté que de fouilles superficielles. Sans doute avait-il cherché à occuper "son apprenti" pendant le temps où il élaborait ses véritables plans pour s'emparer de l'héritage des Aslantes.

Cela n'avait pas empêché le jeune homme de mener à bien sa tâche. Il s'était lié d'amitié au vieux professeur qui, ravi de constater chez lui un intérêt aussi prononcé pour les choses anciennes, n'avait pas tardé à lui raconter les faits marquants de sa carrière d'archéologues, ses découvertes, aussi modestes soient-elles. Lorsqu'il y songeait, Evan avait sans doute appris davantage sur l'archéologie au contact de cet homme qu'avec Descole, qui, lui, s'était surtout appliqué à exploiter ses talents d'ingénieur - même s'ils étaient insignifiants par rapport aux siens. Par ailleurs, le professeur lui avait offert d'utiliser son bureau au sein de l'Université, si l'étudiant souhaitait étudier quelques livres de sa bibliothèque, après les cours. Evan avait accepté avec délectation. Cela ne lui plaisait pas d'abuser de la sorte de la confiance du vieil homme, mais l'occasion était trop tentante : il avait repéré les tiroirs dans lesquels le professeur rangeait tous ses comptes-rendus d'expédition, et il n'allait pas se priver d'y jeter un oeil. Bien entendu, il n'avait pas eu dans l'intention de les subtiliser. Il n'était pas imprudent à ce point. Mais il ne s'était pas non plus arrêté à les passer simplement en revue pour en faire un rapport à son mentor. Non, en fait, il avait décidé de les recopier intégralement dans des carnets, qu'il dissimulait ensuite dans un compartiment d'une horloge mécanique qu'il avait conçue lui-même et dont il avait précédemment fait don au professeur. S'il préférait les conserver sur place, c'était pour y revenir lorsque les notes du vieil homme présentaient quelques incohérences entre elles, et il était certain qu'il ne viendrait pas à l'idée de ce dernier d'inspecter le cadeau d'un "ami".

La supercherie avait fonctionné pendant quelques temps, et elle avait semblé bien près de parvenir à terme. Il avait quasiment terminé la tâche qu'il s'était fixée - les pages consacrées aux reliques des Aslantes étaient déjà recopiées, mais il s'intéressait également au reste des fouilles de l'archéologue et les transcrivait pour son propre compte. Seulement, il y avait un détail auquel le jeune homme n'avait pas réfléchi, et qui, pourtant, avait fait s'effondrer tout son travail.

Le décès inattendu du vieil homme était venu contrecarrer ses plans. Certes, cet événement l'avait d'abord attristé, puisque, en dépit de l'hypocrisie dont il faisait preuve à l'égard du professeur, c'était l'une des rares personnes qu'il appréciait - sans doute parce qu'il était pour lui comme une sorte de second mentor, en archéologie. Cependant, cela avait signifié aussi pour lui l'anéantissement de plusieurs mois de travail : il se doutait qu'il ne pourrait plus accéder au bureau de l'archéologue, en tant qu'étudiant extérieur à l'établissement. La pièce n'avait pas tardé à être réaménagée, et l'horloge avait quant à elle tout simplement disparu. Quelques années plus tard, lorsqu'il avait mis un terme à son association avec Descole, il n'avait plus eu que pour seules notes celles qu'il avait lui-même écrites, mais elles ne suffisaient pas à mener une expédition, quelle qu'elle soit, qui puisse réellement en valoir la peine, car trop incomplètes. C'était pour cette raison qu'il avait tiré un trait sur l'archéologie. Sans soutien et sans réelle piste sur laquelle s'appuyer, il avait abandonné.

Mais à présent que Londres avait rajeuni de dix ans, tout changeait de perspective. Ses carnets ne pouvaient certes pas avoir réapparu, puisqu'ils n'existaient même pas à cette époque. Cependant, les recherches de l'archéologue étaient également consignées dans ses propres journaux, rangés dans les tiroirs de son bureau. Et il se trouvait que le professeur enseignait déjà à Gressenheller, en ces temps-là...

Se guidant grâce la seule lumière qui émanait du ciel nocturne, Evan distingua bientôt la masse obscure du bâtiment, qui se profilait derrière les grilles encadrant les pelouses de l'Université. Tandis qu'il s'avançait dans l'allée menant à l'entrée de l'établissement, il sortit de sa poche une clé. Il était déjà venu en reconnaissance sur les lieux quelques jours auparavant, pour obtenir les empreintes de la serrure dont il avait eu besoin pour la confectionner, grâce à ses facultés en mécanique. Ce n'était certes qu'une Université, mais il n'en demeurait pas moins qu'elle restait close en dehors des heures d'ouverture. En temps ordinaire, il ne se serait jamais risqué à faire une chose pareille ; cependant, dans les circonstances exceptionnelles du bouleversement temporel, la sécurité du bâtiment était nettement plus négligeable. Puisque la police n'était plus, qui viendrait lui reprocher de pénétrer dans le bâtiment sans autorisation ?

Soudain, l'adolescent se stoppa net. Une faible lueur brillait devant la porte du hall, et des voix se faisaient s'entendre. Apparemment, il n'était pas le seul à s'être aventuré aux abords de l'Université… Se rapprochant avec méfiance, il finit par constater avec soulagement qu'il ne s'agissait que d'un garçon et d'une fille d'une dizaine d'années. Du moins, c'était l'âge qu'on pouvait leur donner physiquement, même si cela signifiait difficilement quelque chose en des temps pareils. Après tout, s'il paraissait lui-même avoir seize ans, n'en avait-il pas en réalité dix de plus ?

"Excusez-moi, je peux savoir à quoi vous jouez ?" s'agaça le garçon, visiblement pressé de rentrer à l'intérieur du bâtiment.

"Hein? Oh bonsoir, répondit la jeune fille d'un air gêné. Désolée, je n'arrive pas à ouvrir cette porte. En même temps, à  une heure si tardive… Je m'appelle Acarla. Et encore désolée pour la porte… Par contre, je n'ai pas vérifié comment elle était fermée…"

À ces mots, un sourire sardonique se dessina sur le visage d'Evan. C'était lui qui avait envisagé de s'introduire dans le bâtiment avec des méthodes légalement discutables, mais, ironiquement, sa venue semblait presque légitimée par la clé qu'il tenait en main. Il s'avança donc vers les deux autres jeunes, tout en lançant :

"Bonsoir. C'est une heure un peu tardive pour se rendre à l'Université, non ? Je peux savoir ce qui vous amène par ici ?" demanda-t-il d'un ton sarcastique.

Il savait pertinemment qu'ils pouvaient lui poser la même question en retour, mais la provocation était trop tentante.

"Enfin, qu'importe, poursuivit-il plus sérieusement. Dites-moi simplement, comment est-ce que vous comptiez rentrer, au juste ? L'un de vous deux a-t-il une clé ? Sinon, je peux peut-être vous ouvrir... Dans tous les cas, décidez-vous rapidement. Je suppose que je ne suis pas le seul à penser qu'il fait un peu trop froid, dehors..."

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 276
Date d'inscription : 04/11/2012
Age : 18
Localisation : ailleurs...

Feuille de personnage
Âge: 16 ans
Picarats: 50
Pièces SOS: 5

MessageSujet: Re: Balade au clair de lampe dans l'université [PV Luke, Evan et Ophélia]   Mer 26 Juin - 19:17

N'arrivant pas à dormir cette nuit, à cause du froid, je m'étais installée dans mon fauteuil, mon violon sur les genoux, grattant ses cordes tout en réfléchissant aux évènements des derniers jours. Je n'arrivais pas à réfléchir en restant immobile dans le froid... Je me levai donc, mis mon poncho, une écharpe rouge et me décidai à sortir.

Je marchais aléatoirement dans les rues de Londres, éclairée par les rares lampadaires. J'avançais sans regarder où j'allais, perdue dans mes pensées, quand je me rendis compte que je ne savais plus du tout où j'étais. Je ne connaissais pas ce coin de la ville, et savais encore moins comment rentrer. Je repris ma marche, mais cette fois-ci pour trouver un abri ou quelqu'un pouvant m'indiquer le chemin.
Soudain, je me retrouvai devant un grand bâtiment, ainsi plongé dans l'obscurité il faisait presque peur... Mais je pris mon courage à deux mains, et m'avançai vers l'entrer, qui semblait éclairée d'une faible lueur. Au fur et à mesure que j'avançais, un murmure commençais à se faire entendre. Quand j'arrivai au niveau du portail, je m'aperçu que trois personnes étaient déjà là et essayaient visiblement d'entrer dans ce qui semblait être un établissement scolaire.

Je m'avançai de quelques pas, juste assez pour être vue, puis me figea, ne sachant pas comment les aborder, je restai là, les figeant, espérant juste qu'ils me remarquent....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 463
Date d'inscription : 25/05/2013

Feuille de personnage
Âge:
Picarats:
Pièces SOS:

MessageSujet: Re: Balade au clair de lampe dans l'université [PV Luke, Evan et Ophélia]   Mer 26 Juin - 22:13







Balade au clair de lampe dans l'université
[PV Luke, Evan et Ophélia]



Tandis que j'essayai de régler ce problème de porte, l'impatience commençait à m'envahir de toutes parts. Je faillis frapper un grand coup dans la porte avec mon pied mais je me contenais. En effet, ç'aurait été impoli de faire ceci devant quelqu'un. Je réfléchissais en tapant du pied mais aucune idée me venait. Soudain, une voix me fit sursauter.

"Bonsoir. C'est une heure un peu tardive pour se rendre à l'Université, non ? Je peux savoir ce qui vous amène par ici ?"

Je me retournai vivement et vis un garçon qui semblait, lui, avoir dans les 16 ans. Mais, encore une fois, on ne pouvait l'affirmer. Je ne l'avais pas vu arriver à cause de l'obscurité, ma lampe étant pointée un peu à coté de lui mais qui éclairait la porte au moment où il était arrivé.Il reprit la parole avant même que l'autre garçon ou moi-même puissions répondre.

"Enfin, qu'importe. Dites-moi simplement, comment est-ce que vous comptiez rentrer, au juste ? L'un de vous deux a-t-il une clé ? Sinon, je peux peut-être vous ouvrir... Dans tous les cas, décidez-vous rapidement. Je suppose que je ne suis pas le seul à penser qu'il fait un peu trop froid, dehors..."

« En effet, je crois que aucun de nous deux à une clé. Alors si vous pouviez nous ouvrir, cela nous arrangerai bien. »dis-je en esquissant un sourire gêné.

Ensuite je me retournai et regardai la personne arrivée quelques instants plus tôt. Une jeune fille aux cheveux courts retenus par un serre-tête, au teint pâle et portant un poncho noir qui semblait avoir elle aussi dans les 16 ans. Et ma logique m'obligeai à me le répéter, rien n'était sûr en ce moment même.

« Je suppose que toi aussi tu as froid. Si tu veux rentrer, dis-le. De toute façon, qui voudrait rester dehors par un temps pareil? »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1074
Date d'inscription : 29/02/2012
Age : 17
Localisation : Cherchez pas vous trouverez pas

Feuille de personnage
Âge: 13
Picarats: 160
Pièces SOS: 3

MessageSujet: Re: Balade au clair de lampe dans l'université [PV Luke, Evan et Ophélia]   Jeu 27 Juin - 11:53

Fort heureusement, un jeune homme venait de rejoindre le petit duo et semblait lui aussi vouloir pénétrer dans l'enceinte du bâtiment. Sauf que lui avait une clé, tandis que Luke n'avait même pas eu le temps de songer à comment entrer. Il faisait tellement froid que Luke commença à sautiller sur place en se frictionnant les bras.

« Euh, oui merci! C'est vrai qu'on devrait quand même rentrer là... » souffla-t-il.

Une autre silhouette apparaît. Une jeune fille, à la chevelure blanche. Elle semblait gênée d'être là, devant trois personnes en train de parler... Acarla fut la première à lui adresser la parole.

« Je suppose que toi aussi tu as froid. Si tu veux rentrer, dis-le. De toute façon, qui voudrait rester dehors par un temps pareil? » dit-elle en haussant les épaules.

Luke regarda autour de lui.

« Juste par simple curiosité, qu'est-ce que vous faites là? » dit-il en s'adressant à tout le monde. « Balade nocturne? » conclut-il en souriant.

Il était un peu étrange qu'autant de monde se trouvait devant l'impressionnante Université et de vouloir y entrer. Mais, peut-être avaient-ils chacun une bonne raison? D'ailleurs, comment se faisait-il que le jeune homme brun possédait une clé? Faisait-il parti du personnel?

Quoiqu'il en soit, Luke devait vite récupérer sa sacoche, Flora devait s'impatienter.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 543
Date d'inscription : 29/09/2012
Age : 21
Localisation : Derrière son écran, en train de noter ton adresse IP et de calculer tes coordonnées sur Google Maps.

Feuille de personnage
Âge: 16
Picarats: 175
Pièces SOS: 1

MessageSujet: Re: Balade au clair de lampe dans l'université [PV Luke, Evan et Ophélia]   Ven 28 Juin - 11:03

Comme Evan s'y attendait, ses deux jeunes interlocuteurs n'avait aucun exemplaire des clés de l'Université sur eux. Le jeune homme s'interrogeait malgré tout non sans circonspection sur la façon dont ils s'y seraient pris pour s'introduire dans le bâtiment s'il ne les avait pas rencontrés... Enfin, ce n'était pas l'essentiel. Il lui fallait avant tout s'emparer des carnets de l'archéologue défunt, et, avec un peu de chance, s'il les aidait à entrer dans l'établissement, les deux autres ne lui poseraient pas trop de questions indiscrètes sur les raisons qui l'amenaient ici.

S'approchant d'un pas assuré vers l'entrée, il entreprit de déverrouiller la porte du hall avec sa propre clé. S'il n'avait pas commis d'erreur d'imprécision dans sa fabrication, elle devait normalement s'ouvrir. Ce faisant, il remarqua qu'une troisième personne venait de se joindre au groupe, bien qu'elle demeurât à une distance prudente d'eux. Il s'agissait en apparence d'une adolescente de son âge actuel, dont la chevelure d'un blanc éclatant venait contraster avec son poncho noir, qui la rendait presque invisible dans l'obscurité ambiante. La dénommée Acarla - si c'était bien le nom qu'il avait entendu lorsqu'il avait surpris les deux autres en pleine conversation - l'invita la première à les rejoindre. Evan acquiesça et déclara :

"Bonsoir. Si tu veux rentrer dans l'Université, c'est effectivement possible. Normalement, je ne suis pas autorisé à laisser rentrer les inconnus à une heure si tardive, mais dans ces circonstances particulières, j'imagine que le règlement est un peu obsolète - et ce n'est pas comme si ça me dérangeait particulièrement."

C'était assez déplacé de sa part de tenir de tels propos en sachant qu'il n'appartenait même pas au personnel de l'établissement, mais il lui fallait avouer que mentir de la sorte était presque amusant.

"J'espère simplement que d'autres n'auront pas l'idée de venir à Gressenheller ce soir, parce que je ne suis pas vraiment partant pour tenir le rôle du portier pendant toute la nuit..." ajouta-t-il avec ironie.

Vint alors la question à laquelle l'ingénieur ne tenait pas particulièrement à répondre. Ce fut le garçon habillé en bleu qui la posa :

"Juste par simple curiosité, qu'est-ce que vous faites là? Balade nocturne ?" demanda-t-il en souriant.

A priori, ce n'était qu'une question anodine pour lui, aussi le jeune homme se contenta de répondre de façon vague et non sans un certain cynisme :

"Eh bien, j'ai un peu de travail qui m'attend dans l'établissement ce soir, aussi étonnant que cela puisse paraître en ces périodes de trouble. Je ne suis malheureusement pas autorisé à t'en parler, mais, tout ce que je peux te dire, c'est que c'est lié de près au bouleversement temporel qui s'est produit il y a quelques jours, et qu'il faut que je règle le problème avant que des personnes mal intentionnées ne s'en mêlent. Après tout, tu n'es sans doute pas sans savoir que les crimes se multiplient ces temps-ci dans la capitale, et que, sans police, il est difficile de maintenir la sécurité d'une structure comme l'Université."

Un déclic se fit subitement entendre. Evan esquissa un sourire de triomphe. Il ne s'était pas donné de la peine en vain, en passant ses deux dernières nuits à confectionner la clé. Poussant la porte sur ses gonds, il s'écarta du passage, et, d'un geste de la main, invita les autres à entrer.

"Après vous. Ne tardez pas trop quand même, s'il vous plaît, puisqu'il faudra que je referme la porte une fois que tout le monde aura terminé ce qu'il a à faire, et je n'ai pas vraiment l'intention de rester ici toute la nuit..."
déclara-t-il d'un air las.

Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 276
Date d'inscription : 04/11/2012
Age : 18
Localisation : ailleurs...

Feuille de personnage
Âge: 16 ans
Picarats: 50
Pièces SOS: 5

MessageSujet: Re: Balade au clair de lampe dans l'université [PV Luke, Evan et Ophélia]   Ven 19 Juil - 11:44

Pendant que le plus grand, qui semblait avoir à peu près mon âge, essayait d'ouvrir la porte, la jeune fille qui les accompagnait se retourna vers moi.

 "Je suppose que toi aussi tu as froid. Si tu veux rentrer, dis-le. De toute façon, qui voudrait rester dehors par un temps pareil?"

Après un petit instant d’absence, je finis par répondre:

"Oui, Merci beaucoup!"

Puis, le plus âgé ajouta, après m'avoir salué:

"Si tu veux rentrer dans l'Université, c'est effectivement possible. Normalement, je ne suis pas autorisé à laisser rentrer les inconnus à une heure si tardive, mais dans ces circonstances particulières, j'imagine que le règlement est un peu obsolète - et ce n'est pas comme si ça me dérangeait particulièrement."

Il devait certainement appartenir au personnel de cette Université. D'ailleurs, je ne savais toujours pas où j'étais... Devant une université, certes mais quelle université...
Le plus jeune d'entre nous, un garçon d'une dizaine d'années habillé tout en bleu, pris la parole:

"Juste par simple curiosité, qu'est-ce que vous faites là? Balade nocturne?"

Le plus âgé répondit en premier:

"Eh bien, j'ai un peu de travail qui m'attend dans l'établissement ce soir, aussi étonnant que cela puisse paraître en ces périodes de trouble. Je ne suis malheureusement pas autorisé à t'en parler, mais, tout ce que je peux te dire, c'est que c'est lié de près au bouleversement temporel qui s'est produit il y a quelques jours, et qu'il faut que je règle le problème avant que des personnes mal intentionnées ne s'en mêlent. Après tout, tu n'es sans doute pas sans savoir que les crimes se multiplient ces temps-ci dans la capitale, et que, sans police, il est difficile de maintenir la sécurité d'une structure comme l'Université."

On entendit une sorte de déclic, puis la porte s'ouvrit.

"Après vous. Ne tardez pas trop quand même, s'il vous plaît, puisqu'il faudra que je referme la porte une fois que tout le monde aura terminé ce qu'il a à faire, et je n'ai pas vraiment l'intention de rester ici toute la nuit..."

Je commençai à entrer dans le bâtiment, tout en répondant à la question du garçon en bleu:
 
"Personnellement, avec les récents événements qui ont secoué la ville, j'avais un peu de mal à réfléchir, je suis donc sortie pour me rafraîchir les idées. J'ai marché un peu au hasard, jusqu'à arriver ici..." Je marquai une pause puis repris: "Au fait, je ne me suis pas présentée, je suis Ophélia Northwind, et vous?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 463
Date d'inscription : 25/05/2013

Feuille de personnage
Âge:
Picarats:
Pièces SOS:

MessageSujet: Re: Balade au clair de lampe dans l'université [PV Luke, Evan et Ophélia]   Mer 31 Juil - 8:15







Balade au clair de lampe dans l'université
 [PV Luke, Evan et Ophélia]



Tandis que le garçon aux cheveux noirs tentait d'ouvrir la porte avec sa clef, l'autre, habillé en bleu, posa une question.

"Juste par simple curiosité, qu'est-ce que vous faites là? Balade nocturne ?" fit-il en souriant.
« A vrai dire... je dois voir quelqu'un. Il travaille ici et j'ai entendu dire qu'il pouvait rester assez tard à son bureau. C'est un spécialiste des énigmes en tout genre, je pense donc que son aide n'aurait que des effets bénéfiques. »

Un déclic se fit entendre suivi de la voix du garçon aux cheveux noirs qui d'un mouvement de main nous invitait à entrer.

"Après vous. Ne tardez pas trop quand même, s'il vous plaît, puisqu'il faudra que je referme la porte une fois que tout le monde aura terminé ce qu'il a à faire, et je n'ai pas vraiment l'intention de rester ici toute la nuit..." fit-il avec un air las.

En rentrant, la jeune fille aux cheveux blancs et au poncho noir se présenta sous le nom d'Ophélia Northwind. Moi aussi je me présentais, sous le nom d'Acarla Camélia. En rentrant, j'eus un déclic et revins en arrière afin de regarder le garçon aux cheveux noirs. Quelque chose clochait... J'eus soudain la réponse que je cherchais sous mes yeux. Après quelques minutes, je rentrai vraiment suivie du garçon habillé en bleu lui même suivi par le garçon aux cheveux noirs, qui ferma la porte derrière lui.

« Au fait... »fis en me retournant vers le garçon au béret bleu.« Le nom de la personne que je recherche est... Layton. Professeur Layton. Est-ce que... ça te dit quelque chose?  »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1074
Date d'inscription : 29/02/2012
Age : 17
Localisation : Cherchez pas vous trouverez pas

Feuille de personnage
Âge: 13
Picarats: 160
Pièces SOS: 3

MessageSujet: Re: Balade au clair de lampe dans l'université [PV Luke, Evan et Ophélia]   Mar 6 Aoû - 17:28

Chacun donna rapidement une explication parfaitement claire et logique à Luke pour répondre à sa question. L'une d'entre eux répondit :

« Personnellement, avec les récents événements qui ont secoué la ville, j'avais un peu de mal à réfléchir, je suis donc sortie pour me rafraîchir les idées. J'ai marché un peu au hasard, jusqu'à arriver ici... » Je marquai une pause puis repris: « Au fait, je ne me suis pas présentée, je suis Ophélia Northwind, et vous? »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Je comprends... C'est sur qu'on est tous assez secoué après tous ces discours bizarres... Et puis ce changement de temps! Ah, et je suis Luke Triton, enchanté Mlle! »

Ainsi, en file indienne, ils rentrèrent tous dans l'établissement. Puis Acarla se tourna vers lui avant de me demander :

« Au fait... » fit-elle, « Le nom de la personne que je recherche est... Layton. Professeur Layton. Est-ce que... ça te dit quelque chose?  »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Si je le connais? Mais bien sûr! Tout le monde le connait! C'est obligé! » s'emporta-il par l'excitation. Personne n'avait parlé de lui pendant un bon moment, il était d'ailleurs porté disparu.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Je suis d'ailleurs son apprenti number one! »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
B-bien que je n'ai absolument aucune idée d'où pourrait-il bien être... Il semble... Introuvable.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 543
Date d'inscription : 29/09/2012
Age : 21
Localisation : Derrière son écran, en train de noter ton adresse IP et de calculer tes coordonnées sur Google Maps.

Feuille de personnage
Âge: 16
Picarats: 175
Pièces SOS: 1

MessageSujet: Re: Balade au clair de lampe dans l'université [PV Luke, Evan et Ophélia]   Mer 14 Aoû - 17:57

Tandis qu'Evan tenait le battant de la porte de l'Université pour laisser entrer les autres, il écouta les autres exposer les raisons qui les avaient amenés, par le pur des hasards, à se retrouver au même endroit, ce soir. La fille  âgée en apparence d'une dizaine d'années prétendait vouloir rencontrer un certain "spécialiste des énigmes". Intéressant… Il y avait bien une personne à Gressenheller qui pouvait répondre à cette description, même s'il n'en avait entendu parler qu'au travers des médias et, depuis peu, du journal qu'il avait découvert avec Emmy. Mais si tel était le cas, cette pauvre gamine risquait fortement d'être déçu…

"Personnellement, déclara à son tour la jeune fille aux cheveux blancs, avec les récents événements qui ont secoué la ville, j'avais un peu de mal à réfléchir, je suis donc sortie pour me rafraîchir les idées. J'ai marché un peu au hasard, jusqu'à arriver ici… Au fait, ajouta-t-elle après un temps d'arrêt,
je ne me suis pas présentée, je suis Ophélia Northwind, et vous?"

Le jeune homme se sentit brutalement déstabilisé par cette question.

Bien que l'impassibilité de visage n'en trahît rien, l'hésitation embrouillait son esprit. Il n'avait pas vraiment envisagé le fait que l'on pût lui demander son identité, lui qui s'apprêtait à s'introduire illégalement dans l'Université… Devait-il prendre la peine de dissimuler son nom, en sachant que les risques que la police - ou tout du moins ce qu'il en restait- s'intéresse à cette affaire étaient infimes en ces temps de trouble ? Ou bien pouvait-il se permettre de leur révéler sa véritable identité, quitte à courir le risque que son nom ressurgisse un jour et le plonge dans une situation compromettante, dans le cas où le bouleversement temporel viendrait à prendre fin ? La probabilité que les autorités se lancent à sa poursuite pour avoir dérobé de simples manuscrits appartenant à un archéologue décédé depuis plusieurs années - et qui étaient d'ailleurs censés avoir disparu depuis cette même période- était certes ridicule, mais l'ingénieur se savait bien trop prudent pour s'autoriser à laisser la moindre faille dans son plan. De plus, s'agissant de la première fois qu'il se lançait dans ce genre d'entreprise, il préférait éviter toute erreur de débutant.

Une grimace déforma son visage. Toutes ces réflexions venaient de lui faire prendre conscience qu'il avait commis une faute à laquelle  il n'avait pas songé plus tôt. Ne s'attendant pas  à rencontrer qui que ce soit à l'Université à une heure pareille, il n'avait pas pris la précaution de choisir un manteau autre que celui qu'il portait habituellement. En dehors de l'écharpe noire qu'il avait mise ce soir-là pour se protéger du froid et qui lui masquait le bas du visage, il n'avait aucun moyen de dissimuler sa véritable apparence. Mais cela n'importait guère. Ce n'était qu'un détail de sécurité supplémentaire, dans le cas hypothétique où la police se déciderait à mener l'enquête, plus tard. Un cas qui lui paraissait peu vraisemblable, que ce soit en y réfléchissant rationnellement, ou bien en tentant de rassurer la part de son esprit qui se montrait encore récalcitrante à passer à l'acte.

Mais voilà que ses deux autres interlocuteurs achevaient de se présenter. S'avançant à son tour dans le bâtiment, il enchaîna d'un ton qui se voulait neutre :

"Enchanté. Pour ma part, je m'appelle Lucas Stanfield."

Sa réponse fut ponctuée par le cliquetis de la clé dans la serrure, bientôt suivi par le son caractéristique du verrouillage de la porte. Alors qu'il remettait la clé dans l'une de ses poches, il surprit tout à coup des bribes de conversation derrière son dos.

"Le nom de la personne que je recherche est... Layton. Professeur Layton, déclara celle qui devait vraisemblablement être la dénommée Acarla. Est-ce que... ça te dit quelque chose?"

Il ne s'était donc pas trompé… Cette fille était bel et bien venue voir ce fameux archéologue dont il avait tant entendu parler au cours de ces derniers jours. Visiblement, elle ne devait pas se douter que celui-ci était porté disparu depuis plusieurs jours. Si ce fait était avéré - ce qui demeurait plutôt incertain lorsqu'on n'avait à sa disposition qu'un simple journal rédigé par un parfait inconnu. Cependant, dans la pièce souterraine, il avait rencontrée une certaine Emmy Altava, qui se disait être l'assistante du Professeur. Elle avait alors paru très affectée par les mots qu'elle avait lus dans le carnet du mystérieux "voyageur temporel", ce qui n'écartait pas l'hypothèse que les propos de l'auteur concernant ce Layton soient vrais - quand à dire s'il s'était réellement volatilisé de la façon qu'il le prétendait, cela restait à voir. Mais, puisque cette affaire le laissait malgré tout sceptique, il aurait apprécié entendre une version supplémentaire. Celle de son apprenti, par exemple. Celui qu'il avait aperçu à plusieurs reprises en photo dans les journaux en compagnie de son mentor.

D'ailleurs… Maintenant qu'il y songeait, ce disciple en question, ne s'agissait-il pas de... ?

"Si je le connais? répondit le jeune garçon. Mais bien sûr! Tout le monde le connait! C'est obligé! Je suis d'ailleurs son apprenti number one! B-bien que je n'ai absolument aucune idée d'où pourrait-il bien être... Il semble... Introuvable."

Luke Triton. Comment avait-il pu ne pas le remarquer lorsqu'il s'était présenté plus tôt ? Peut-être avait-il été trop absorbé par ses hésitations sur la façon dont il allait procéder afin de s'emparer des carnets, pour y prêter une réelle attention.

"Ah, oui, Luke Triton. L'apprenti du célèbre Professeur Layton. Je regrette que nous ne nous soyons pas rencontrés plus tôt, toi et ton mentor - mais j'imagine que le Professeur a de toute façon d'autres priorités que de perdre son temps à discuter avec le personnel de l'Université, n'est-ce pas ?" déclara-t-il avec un sourire empreint d'une pointe de sarcasme.

Devait-il lui révéler que son cher Professeur n'était plus de ce monde ? D'après les notes qu'il avait découvertes, le bouleversement temporel n'avait en effet pu avoir lieu qu'au prix de la vie de l'enseignant, c'était donc la moindre des choses d'en informer son plus fidèle disciple, même s'il ne le connaissait que depuis quelques instants. Néanmoins… Cela ne pouvait pas être aussi simple que cela. S'il avertissait le garçon de la mort de son mentor, il lui faudrait fatalement lui dévoiler ses sources, et donc à lui montrer le journal du voyageur temporel… Il préférait éviter d'en arriver là. Si d'autres personnes avaient vent du contenu de l'ouvrage, la nouvelle ne tarderait pas à se propager, et une rébellion contre M finirait sans doute par éclater un jour ou l'autre. Il y aurait alors deux cas envisageables. Soit l'insurrection échouerait, et les sinistres prédictions du journal risquaient fort de se réaliser. Soit elle se solderait par une victoire, et alors les nouveaux dirigeants en place feraient tout leur possible pour que le monde regagne son époque d'origine. Et cela, il ne pouvait pas le permettre.

Parce que tu as pris ta décision, en fin de compte ? ironisa une voix en lui.

Peut-être bien. Peut-être pas. Il ne voulait pas y songer. Ce n'était pas le moment pour cela.

"Etant donné que je suis l'un des rares employés à pouvoir être encore en état de travailler à la suite du changement temporel, j'ai été davantage sollicité à l'Université ces derniers jours, et j'ai pu effectivement constater que le Professeur était absent… Je pensais qu'il était reparti en pleine enquête au sujet de ces étranges événements, mais puisqu'il semblerait que tu ne saches pas toi-même où il se trouve, ce n'est peut-être finalement pas le cas… Tu n'as pas une idée de ce qui aurait pu lui arriver ?" demanda-t-il à Luke en haussant un sourcil.

Et un mensonge de plus. Bah, il n'était plus à ça près. La vérité ne faisait que le fuir, depuis quelques jours.

"Enfin, il y a d'autres choses dont nous devons d'abord nous occuper, déclara-t-il pour détourner le sujet de la conversation. Tout d'abord, nous allons avoir besoin d'un peu d'éclairage. Puisque nous ne restons pas, il est inutile d'allumer celui de l'établissement - d'ailleurs, au vu des réverbères du quartier, je ne suis même pas certain qu'il soit fonctionnel, ce soir. Attendez-moi donc ici, le temps que je m'en occupe."

Sans laisser le temps à ses interlocuteurs de répondre, il sortit une torche électrique du sac en cuir noir qu'il avait amené avec lui et disparut dans l'un couloirs adjacents au hall. La raison pour laquelle il tenait à ne pas allumer l'éclairage de l'Université n'était en réalité qu'une mesure de sécurité de plus de sa part. En effet, si les choses venaient à mal tourner, les seuls témoins de la scène perdraient nettement en crédibilité en affirmant l'avoir aperçu dans une demi-pénombre... Mais il se compliquait encore la tâche pour bien peu de choses, sûrement.

Si ses souvenirs ne le trompaient pas, le secrétariat était situé non loin de l'entrée de la galerie dans laquelle il s'était engagée. Et il n'avait pas fait erreur. Le faisceau lumineux de sa lampe disparut au niveau du guichet aménagé dans le mur, devant lequel il passait lorsqu'il venait rendre visite autrefois au vieil archéologue, désormais décédé. Bien évidemment, la porte de la salle était verrouillée. S'assurant que personne ne l'avait suivi, il se glissa furtivement par la large ouverture, en prenant garde à ne pas faire le moindre bruit. Une précaution illusoire. Son passage ne manqua pas de faire basculer des objets qui se trouvaient sur le bureau accolé au mur. Tout en serrant les dents, il acheva de se hisser à l'intérieur de la pièce, avant de se dépêcher de tout remettre en place. Les autres avaient sans doute dû l'entendre… Tant pis. On pouvait bien admettre que le personnel pût commettre quelques maladresses, de temps à autre… Il tâcherait simplement de ne pas commettre deux fois la même erreur.

Après avoir jeté un dernier coup d'œil par-dessus le guichet, il entreprit d'inspecter la pièce. Voyons voir, où se trouvent ces clés ? Car c'était ce qu'il était venu chercher, ici. En effet, s'il avait pu s'infiltrer sans grande difficulté dans le secrétariat, il n'en serait pas de même lorsqu'il s'agirait de pénétrer dans le bureau de son vieil ami. Etant donné qu'il avait déjà bien assez manqué de discrétion, mieux valait éviter d'enfoncer la porte.

Il ne tarda pas à mettre la main sur l'objet de ses recherches. Les clés étaient toutes impeccablement rangées dans l'un des tiroirs du bureau de la pièce. Examinant les étiquettes qui y étaient accrochées à la lumière de sa lampe, il saisit celles qui l'intéressaient, en s'assurant que ses doigts étaient bien recouverts par les gants qu'il portait - pas question de laisser la moindre trace, après tout. Il trouva ensuite quelques torches électriques supplémentaires dans un autre tiroir, qu'il rangea dans son sac, avant de quitter la pièce - en passant cette fois par la porte, dont il avait désormais la clé.

"J'ai trouvé ces lampes pour vous, annonça-t-il en revenant dans le hall. Maintenant, l'heure est venue de se séparer. Je vous retrouve ici dans une demi-heure, entendu ? En attendant, vous pouvez régler vos affaires dans l'Université. Je ne sais pas si c'est une bonne idée de laisser entrer des inconnus, surtout en des temps pareils, mais je vous fais confiance pour laisser les lieux en état. De toute manière, vous ne pourriez pas aller bien loin." conclut-il en esquissant un signe de tête vers la porte.

Comme c'était cynique de sa part de mettre en garde les autres contre ce qu'il avait précisément l'intention de faire...

"Une dernière chose : si jamais vous avez besoin de quoi que ce soit, dites-le moi maintenant. En tant que membre du personnel de l'Université, je peux vous fournir les clés de n'importe quelle salle accessible en temps normal aux élèves - pour le reste, elles demeurent bien entendu privées. Luke, en tant qu'apprenti du Professeur, tu as évidemment le droit de te rendre dans le bureau du Professeur - j'imagine d'ailleurs que c'est pour ça que tu es venu, non ? Sachez en tout cas que, si jamais je vous surprenais à vouloir accéder à des lieux non autorisés, vous pouvez être certains d'être mis à la porte sur-le-champ. C'est bien clair ?"

Il promena un regard inquisiteur sur les trois adolescents. Ce faisant, il ne put s'empêcher de remarquer que la jeune fille de dix ans le dévisageait étrangement. Se pouvait-il que cette Acarla se doute de quelque chose ? Si tel était le cas, il était curieux de voir quelles failles elle avait bien pu relever chez lui... en espérant pouvoir mieux les réfuter par la suite.

Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 276
Date d'inscription : 04/11/2012
Age : 18
Localisation : ailleurs...

Feuille de personnage
Âge: 16 ans
Picarats: 50
Pièces SOS: 5

MessageSujet: Re: Balade au clair de lampe dans l'université [PV Luke, Evan et Ophélia]   Lun 2 Sep - 20:58

Après ma question, ils se présentèrent les un après les autres, le premier fut le plus jeune de la troupe:
"Je comprends... C'est sur qu'on est tous assez secoué après tous ces discours bizarres... Et puis ce changement de temps! Ah, et je suis Luke Triton, enchanté Mlle!"
Puis se fut le tour de l'autre jeune fille, qui se présenta sous le nom d'Acarla Camélia, et en enfin du garçon avec l'écharpe noire, qui se présenta comme étant Lucas Stanfield.

Une fois entrée, la jeune fille se nommant Acarla prit la parole:
"Au fait... "fit-elle en se retournant vers le garçon au béret bleu." Le nom de la personne que je recherche est... Layton. Professeur Layton. Est-ce que... ça te dit quelque chose?"

"Si je le connais? Mais bien sûr! Tout le monde le connait! C'est obligé! " s'emporta-il par l'excitation." Je suis d'ailleurs son apprenti number one! B-bien que je n'ai absolument aucune idée d'où pourrait-il bien être... Il semble... Introuvable."

"Ah, oui, Luke Triton. L'apprenti du célèbre Professeur Layton. Je regrette que nous ne nous soyons pas rencontrés plus tôt, toi et ton mentor - mais j'imagine que le Professeur a de toute façon d'autres priorités que de perdre son temps à discuter avec le personnel de l'Université, n'est-ce pas ?" déclara-t-il avec un sourire empreint d'une pointe de sarcasme.

Je répondis à mon tour:
"Je crois en avoir entendu parler, c'est un professeur d'archéologie je crois... non?"

"Etant donné que je suis l'un des rares employés à pouvoir être encore en état de travailler à la suite du changement temporel, j'ai été davantage sollicité à l'Université ces derniers jours, et j'ai pu effectivement constater que le Professeur était absent… Je pensais qu'il était reparti en pleine enquête au sujet de ces étranges événements, mais puisqu'il semblerait que tu ne saches pas toi-même où il se trouve, ce n'est peut-être finalement pas le cas… Tu n'as pas une idée de ce qui aurait pu lui arriver ? demanda-t-il à Luke en haussant un sourcil. Enfin, il y a d'autres choses dont nous devons d'abord nous occuper. Tout d'abord, nous allons avoir besoin d'un peu d'éclairage. Puisque nous ne restons pas, il est inutile d'allumer celui de l'établissement - d'ailleurs, au vu des réverbères du quartier, je ne suis même pas certain qu'il soit fonctionnel, ce soir. Attendez-moi donc ici, le temps que je m'en occupe."

Il sortit alors une lampe torche de son sac et s'engouffra dans un couloir sombre, nous laissant seul tous les trois. Après un certain temps, je soupirai, et pris la parole:
"Ça ne vous dérange pas si je viens avec vous après?... Oh! et puis, pourriez-vous m'en dire plus à propos du Professeur Layton, je suis assez curieuse..."


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 463
Date d'inscription : 25/05/2013

Feuille de personnage
Âge:
Picarats:
Pièces SOS:

MessageSujet: Re: Balade au clair de lampe dans l'université [PV Luke, Evan et Ophélia]   Sam 12 Avr - 11:07







Balade au clair de lampe dans l'université
 [PV Luke, Evan et Ophélia]



Ce Lucas Stanfield nous demandait si nous avions besoin de quelque chose. Eh bien, j'allais lui dire ce dont j'avais besoin, moi. Je m'avançai alors un peu, regardant le jeune homme dans les yeux. Argh, lever la tête ainsi me faisait mal à la nuque. Etre réduite à une taille de petite fille de dix ans ne me réussissait pas pour l'instant.

" J'aurais besoin de plusieurs choses. Tout d'abord, de la lumière. "

Ma demande était sûrement idiote à ses yeux puisque j'avais une lampe dans les mains. Mais avant qu'il ne m'en demande la raison, je bondissais vers l'interrupteur des néons le plus proche, me couvrais la main avec ma veste et actionna l'interrupteur. Certaines lumières s'allumèrent, d'autres non. Tout ce qui comptait, c'était que le jeune homme aux cheveux noirs était éclairé. Je revenais à ma place et sortis un appareil photo armé d'une pellicule. La pellicule à l'intérieur, je pris en photo le garçon et rangeai l'appareil photo dans mon sac. Puis je me remis à le regarder dans les yeux. Heureusement que j'étais éloignée, ma nuque m'aurait fait assez mal sinon.

" Maintenant, j'aimerais une réponse. Honnête. Car j'affirme, haut et fort, que cet homme n'est pas celui qu'il prétend être, et par conséquent, qu'il n'est pas venu pour surveiller l'université, mais pour y faire autre chose!

En disant cela, je l'avais pointé du doigt, comme pour tenter d'y montrer quelque chose. Je croisais les bras et continuai.

" Tout d'abord, tu as des gants. Mais pas des gants de laine, des gants plastiques, que l'on utilise souvent dans les hôpitaux ou chez les policiers pour se protéger les mains et/ou ne pas laisser de trace sur ce que l'on touche. "

Avant qu'il ne puisse riposter, je poursuivis.

" Ensuite, tu prétends être un employé chargé de la surveillance de l'université, ce qui est contredit par plusieurs preuves. Premièrement, tu ne portes pas ta tenue officielle. Je pourrais comprendre qu'elle ne t'aille plus après l'incident temporel. Deuxièmement, ta clef pour ouvrir la porte principale. Tu as dû mettre cinq minutes pour ouvrir la porte. A cela, on pourrait répondre que la serrure était gelée mais à ce moment-là, il suffisait de réchauffer la serrure, ce qui prend moins de temps. J'ai vérifié la serrure avant d'entrer, elle n'était pas gelée. Ce qui signifie que le problème vient d'autre part. La clef doit donc avoir un problème de fabrication, ou alors c'est une fausse. Avant que tu ne la ranges, j'ai remarqué qu'il n'y avait pas de marque de fabrique. Elle est donc fausse. "

Je fis une pause, ayant presque tout dit d'une traite, et repris.

" Enfin, tu as dû aller chercher les clefs des différentes portes de l'établissement. Normalement, l'employé est directement équipé d'un passe-partout. Si tu avais vraiment été un employé, tu n'avais donc normalement pas besoin d'aller chercher les clefs que tu as en main. "

Je le regardais, rien que pour voir l'expression qu'il allait faire.

" Donc, tu n'es PAS un employé. D'ailleurs, je suppose que tu ne t'appelles pas Lucas Stanfield, comme tu l'as prétendu. Alors, qui es-tu donc?"


Façon dont je ferais parler les personnages:
 

HRP:
 


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Je remercie Luke pour la signature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1074
Date d'inscription : 29/02/2012
Age : 17
Localisation : Cherchez pas vous trouverez pas

Feuille de personnage
Âge: 13
Picarats: 160
Pièces SOS: 3

MessageSujet: Re: Balade au clair de lampe dans l'université [PV Luke, Evan et Ophélia]   Dim 13 Avr - 14:37

« Etant donné que je suis l'un des rares employés à pouvoir être encore en état de travailler à la suite du changement temporel, j'ai été davantage sollicité à l'Université ces derniers jours, et j'ai pu effectivement constater que le Professeur était absent… Je pensais qu'il était reparti en pleine enquête au sujet de ces étranges événements, mais puisqu'il semblerait que tu ne saches pas toi-même où il se trouve, ce n'est peut-être finalement pas le cas… Tu n'as pas une idée de ce qui aurait pu lui arriver ? » demanda-t-il à Luke en haussant un sourcil.

Étrange sentiment. Ce Lucas avait l'air louche. Juste un peu... Enfin, pourquoi avait-il tant l'air de devoir se justifier? Certes, peut-être qu'il devait y avoir de la méfiance parmi les personnes présentes, et donc l'envie de justifier sa présence devait se faire sentir, mais... Il avait l'air trop parfait. Et cette assurance dans sa voix mettait mal à l'aise. Il n'avait pas du tout l'air perdu, comme pourrait l'être certain, comme si rien dans sa vie n'avait changé.

« Non... J'ai déjà cherché partout où il aurait pu se rendre, en vain. Je n'ose même pas envisager la pire des possibilités... » Répondit Luke en se mordant les lèvres.

Il en avait déjà discuté avec Flora, récemment. Aucun des deux ne souhaitait y croire. Et pourtant il fallait bien avouer que sa disparition laissait perplexe tous ses proches, puisqu'il était impossible qu'un tel accro des énigmes rate un moment pareil avec ce M. Cependant, il fallait se débrouiller sans lui. A force de se reposer sur lui et son cerveau, on commençait à se relâcher! Mais pas question pour Luke de s'avouer vaincu ou de baisser les bras. Il allait continuer à le chercher, à chercher la vérité derrière M et ce voyage qui lui avait fait perdre deux ans.

« Une dernière chose : si jamais vous avez besoin de quoi que ce soit, dites-le moi maintenant. En tant que membre du personnel de l'Université, je peux vous fournir les clés de n'importe quelle salle accessible en temps normal aux élèves - pour le reste, elles demeurent bien entendu privées. Luke, en tant qu'apprenti du Professeur, tu as évidemment le droit de te rendre dans le bureau du Professeur - j'imagine d'ailleurs que c'est pour ça que tu es venu, non ? Sachez en tout cas que, si jamais je vous surprenais à vouloir accéder à des lieux non autorisés, vous pouvez être certains d'être mis à la porte sur-le-champ. C'est bien clair ? »


« Oui, et comme tu l'as si bien dit, je suis l'apprenti du professeur. J'ai donc le double des clés du bureau. »

Tandis que Lucas allait se diriger vers sa destination mystère, Luke jeta à regard à ses deux autres compagnons. La dénommée Acarla semblait pensive. Son regard transperçait littéralement l'homme qui venait de nous quitter. Elle, on dirait qu'elle avait bien plus que des doutes... Quant à Ophélia, n'ayant pas l'air de vouloir rester seule, elle se tourna vers eux pour leur proposer de les accompagner.

« Ça ne vous dérange pas si je viens avec vous après?... Oh! Et puis, pourriez-vous m'en dire plus à propos du Professeur Layton, je suis assez curieuse... »


« Pas de problème! Tu peux m'accompagner jusqu'au bureau du professeur! Comme ça tu pourras voir où le professeur travaille tous les jours! Bon, c'est pas très rangé mais on aura pas de mal à trouver ce que je cherche. »

Oh le prétexte. Luke alluma sa lampe torche. Ben oui, il avait peur. Il avait juste besoin que quelqu'un l'accompagne. Et puis Ophélia avait l'air bien plus âgée que lui... Ce grand bâtiment plongé dans l'obscurité n'était qu'éclairé par de faibles lampes, et le bruit sourd des pas de Lucas résonnait à travers les couloirs. De quoi effrayer le petit gentleman à la casquette bleue. Il avait une peur bleue des fantômes!(/SBAFF/) Et à chaque fois qu'une lampe bougeait, la lumière éclairait vaguement les murs, et donnait naissance à de drôles de créatures à travers ses yeux.

Alors qu'il fit un pas, un seul, vers le couloir qui menait aux bureaux des professeurs de l'université, Acarla stoppa tout avec sa voix ferme.

« J'aurais besoin de plusieurs choses. Tout d'abord, de la lumière. »


Et elle alla directement allumer les néons tout en veillant à ne pas laisser ses empreintes sur l'interrupteur. Elle prit ensuite la photo de Lucas. Pourquoi faire une chose pareille? Était-elle à ce point méfiante au point de vouloir "capturer" son identité?

Après lui avoir déballé toute une liste de ses raisons de se méfier de lui, concernant ses gants, ou les clés, elle finit par lâcher sa phrase finale.

« Donc, tu n'es PAS un employé. D'ailleurs, je suppose que tu ne t'appelles pas Lucas Stanfield, comme tu l'as prétendu. Alors, qui es-tu donc? »


Aïe. Luke regarda Ophélia, puis redirigea son attention vers Acarla. L'ambiance était réellement devenue tendue.

« Euh... C'est... On a tous des raisons différentes d'être présent ici ce soir non? Alors, si chacun expliquait pourquoi il est là, ça devrait te convenir? , fit Luke pour essayer de calmer le jeu. Nous savons qu'Ophélia est ici par hasard, moi je suis venu pour récupérer ma sacoche, précédemment oubliée. Acarla est là pour voir le professeur, mais il est absent... Lucas, tu nous as dit devoir faire quelque chose, et que c'était confidentiel. Je suis désolé, mais en l'état actuel des choses, il ne sert à rien de cacher quoique ce soit, surtout si tu n'as rien à te reprocher. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Balade au clair de lampe dans l'université [PV Luke, Evan et Ophélia]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Balade au clair de lampe dans l'université [PV Luke, Evan et Ophélia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pratiquant la magie au clair de lune...
» 700 étudiants haitiens aux universités des Antilles et de la Guyane
» Zone interdite [Livre I - Terminé]
» Une petite balade au clair de lune ? [ Nagato + Asobi + Rachel ]
» Balade au clair de lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Professeur Layton et la menace de Chronos :: Londres :: Université Gressenheller-